Faut-il faire le procès de Marie Curie parce qu’elle a découvert la radioactivité ?

À  l’occasion de la Nuit du droit organisée à Poitiers le 4 octobre dernier, s’est déroulé le procès fictif de Marie Curie pour sa découverte de la radioactivité.

Avec l’aimable accord de leurs auteurs, à savoir Mme Azéline MAITE et M. Enzo DAUGY-MANCELLIER (tous deux futurs avocats), nous diffusons leurs plaidoiries dont les qualités ne sauraient déplaire à l’avocat qu’était Marcel Plaisant

Occupé à défendre l’ensemble des créateurs intellectuels, et parmi eux les scientifiques (notamment en siégeant, comme Marie Curie, au sein de la Commission internationale de la coopération intellectuelle, laquelle avait lancé les discussions quant à l’instauration d’une propriété scientifique au niveau international), on peut raisonnablement penser que Marcel Plaisant aurait pris le parti de la double lauréate du prix Nobel dans cette affaire.

Plaidoirie de Mme Azéline MAITE
Plaidoirie de M. Enzo DAUGY-MANCELLIER


Citer ce billet
plaisant (2024, 19 février). Faut-il faire le procès de Marie Curie parce qu’elle a découvert la radioactivité ? Carnets Marcel Plaisant. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vv0t

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.